Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Clef secrete Se souvenir de moi

SUJET : Laissez la cire de vos oreilles tranquille

Laissez la cire de vos oreilles tranquille il y a 3 ans 8 mois #993

  • loicm
  • Portrait de loicm
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 465
  • Remerciements reçus 24
Laissez la cire de vos oreilles tranquille


Des millions de personnes chaque année vont consulter leur médecin pour
se faire retirer des bouchons de cire dans les oreilles.

Sur Internet, on trouve d'innombrables produits, sérums et bougies pour
nettoyer les oreilles, dont beaucoup ne sont absolument pas recommandés.

Lorsqu'une personne se lève le matin et prend sa douche, se passer un
bâtonnet de coton dans les oreilles pour en retirer la cire paraît être
un geste de bonne hygiène.

Mais en réalité, la cire d'oreille, ou cérumen, est justement produite
par vos oreilles pour les nettoyer naturellement et protéger la délicate
mécanique de l'audition des intrusions de bactéries et de champignons.
C'est un produit naturel, bénéfique pour votre santé, et dont vos
oreilles ont besoin. Alors, ce n'est pas la peine d'essayer de vous en
débarrasser, bien au contraire.


Comment le cérumen nettoie vos oreilles

Chaque fois que vous mâchez, le cérumen est poussé vers l'extérieur,
emmenant avec lui toute la poussière, saletés et particules de matières
qui pourraient s'accumuler dans le canal, et en particulier les cellules
mortes de vos tympans.

Le cérumen est riche en acides gras saturés, en lysozyme et il est
acide, ce qui en fait une excellente protection contre les bactéries
dangereuses, en particulier le staphylocoque doré, et l'Escherichia Coli.

Enfin, contrairement à ce qu'on raconte parfois, la cire des oreilles
n'empêche nullement d'entendre. Au contraire, grâce au cholestérol, au
squalène et aux nombreux acides et alcools gras à longue chaîne qu'elle
contient, elle lubrifie et empêche l'assèchement et la démangeaison de
la peau à l'intérieur du canal auditif, et aide à la maintenir jeune.

Si vos oreilles produisent tant de cire qu'on la voit de l'extérieur, «
la confiture d'orange » comme disent mes enfants, n'hésitez évidemment
pas à la nettoyer ! Vous pouvez utiliser de l'eau savonneuse, ou un
coton tige, mais l'important est de vous contenter de laver le pavillon
de votre oreille, et l'entrée du conduit, mais surtout, n'allez pas
creuser loin à l'intérieur.


Que faire en cas de gros bouchon

Il est capital de comprendre que la « cire d'oreille » n'est pas du tout
de la cire : c'est une substance soluble dans l'eau. Cela veut dire que,
même si vous avez un gros bouchon dur bloqué dans le canal auditif, vous
n'avez pas besoin d'acheter les produits coûteux vendus dans le commerce.

Faites simplement couler un petit peu d'eau, à température corporelle,
dans votre conduit auditif, puis laissez la nature faire son travail.
L'effet mécanique de vos mâchoires, lorsque vous mangez, aura pour effet
de pousser ce bouchon peu à peu vers l'extérieur.

Mais n'allez pas le chercher avec un coton-tige car vous risquez plus de
l'enfoncer encore, avec le risque de vous blesser le tympan.


Que penser des bougies nettoyantes ?

Des bougies nettoyantes sont proposées à la vente, et certains leur
attribuent des vertus spirituelles, telles que le « rééquilibrage
énergétique ».

Je ne me prononcerai pas à ce sujet, mais en revanche, il est clair que
ces bougies ne permettent pas de nettoyer les oreilles.

Les vendeurs vous expliquent que ces bougies nettoient le cérumen par
aspiration mais en réalité, l'aspiration provoquée par la combustion de
la bougie est beaucoup trop faible pour aspirer cette substance
collante. Au contraire, l'expérience montre que c'est plutôt la cire de
la bougie qui risque de se retrouver dans vos oreilles, plutôt que le
contraire !

Les résidus que vous retrouvez dans le canal de la bougie ne proviennent
pas du tout de votre oreille, mais de combustion de la bougie elle-même.
(1)

Quant à ceux qui prétendent que la chaleur de la bougie ferait fondre le
cérumen, une expérience menée en 2007 au Canada a mesuré la température
de la base de la bougie, pendant que celle-ci brûlait. La température la
plus haute relevée est de 22°C, soit bien en-dessous de la température
corporelle qui varie entre 36,1°C et 37,8°C. L'étude conclut donc à
l'impossibilité pour une bougie d'oreille de faire fondre le cérumen. (2)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Touf

Laissez la cire de vos oreilles tranquille il y a 3 ans 8 mois #996

  • Krisprolls
  • Portrait de Krisprolls
  • Hors Ligne
  • Pragmatic Gold
  • Messages : 410
  • Remerciements reçus 7
Merci pour ce sujet… Peu débattu (et pourtant très intéressant).
J'ai déjà eu de gros bouchons bien gênants ayant nécessité une visite chez l'ORL.
Tout ça est très bénin, mais potentiellement handicapant : je peux vous dire que chanter lors d'un concert avec une oreilles complètement bouchée, c'est tout sauf commode ! De même, j'imagine que ça peut poser de sérieux problèmes à un preneur de son pro qui doit faire une balance pour un enregistrement…
Pas de coton tige pour moi, mais je constate que l'utilisation prolongée de casques (qui ne sont pas des écouteurs intras) augmente la production de cérumen et donc le risque de bouchons.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Laissez la cire de vos oreilles tranquille il y a 3 ans 8 mois #997

  • vjm
  • Portrait de vjm
  • Hors Ligne
  • Pragmatic Gold
  • Messages : 364
  • Remerciements reçus 6
On ne fait jamais attention a ces oreilles, j'en ai fait la triste expérience il y a quelques années. Je ne sais pour quelle raison exactement, mais sans doute du a l'introduction d'un objet qui n'aurait jamais du prendre cette direction, j'ai pris une infection bactérienne a l'oreille droite. J'ai mis plus de six mois pour m'en débarrasser a coup de plusieurs traitements d'antibiotiques. la bactérie me bouffait la peau du coup auditif. Depuis mon oreille reste fragilisée, je suis obligé par exemple a chaque douche ou bain de mettre un bouchon dans cette oreille pour éviter que l'eau ne rentre a l'intérieur.
J'ai quand même a l'époque assez balisé, L'orl savait plus quoi me donner comme antibiotique et était manifestement surpris par la résistance de cette foutue bactérie.
son doux non "proteus mirabillis".
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Laissez la cire de vos oreilles tranquille il y a 3 ans 8 mois #1002

  • loicm
  • Portrait de loicm
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 465
  • Remerciements reçus 24
en plus sur le coton, il y a pleins de chlore pour qu'il soit blanc .. du coup c'est irritant et ça donne envi d'en reprendre un autre pour regratter ....

C'est con moi j'aime bien me gratter les oreilles, la petite perte d'équilibre est rigolote quand on gratouille proche du tympan ! bref, j'en utilise plus depuis longtemps ...

Je me suis mis à la plongée sous marine et j'ai un peu peur de l'eau derrière le tympan lors des équilibrages de pression. Je ne suis pas sur que ce soit très compatible a notre passion du son !

Je flippe de plus en plus avec l'âge de faire de trop gros trous dans le spectre.
Ca fait maintenant 20 ans que je fais de la musique amplifié (repet, concert, ...) sans compter 6 ans de travaux dans une maison avec des outils très bruyant ... Ca se voit sur les courbes ...
Et pourtant, je me suis quasi toujours protégé ... Mais on échappe pas au bruit si facilement.
Bref, j'ai une oreille de musicien selon l'ORL ...
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Laissez la cire de vos oreilles tranquille il y a 3 ans 8 mois #1004

  • schizoide
  • Portrait de schizoide
  • Hors Ligne
  • Pragmatic Expert
  • Plus j'apprend, moins je sais.
  • Messages : 179
  • Remerciements reçus 12
Je peux témoigner d'un problème ORL…
Il y a bientôt trois ans de cela, alors que je rentrais d'une balade bucolique en famille, lorsque j'ai retrouvé le calme de ma chambre, j'ai perçu un sifflement continu à l'oreille droite. Bon, sur le coup ça ne m'a pas trop inquiété, je me suis dit que ça allait partir d'ici le lendemain avec une bonne nuit de sommeil.
Le lendemain matin, il était toujours là. J'ai commencé à paniquer. Je me suis rendu chez un ORL qui n'a rien décelé d'anormal au niveau de l'oreille. Je l'ai quand même un peu enquiquiné, pour qu'il me fasse faire plusieurs examens (notamment pour un éventuel neurinôme)
Rien…,son diagnostic : un acouphène. Pourtant, il ne pouvait pas être dû à un traumatisme auditif. (j'ai toujours mis des bouchons sur mesure à -20 dB d'atténuation en concert et je travaille à des niveaux trèèès modérés aussi bien au casque que sur moniteurs)
Devant l'embarras de l'ORL, je suis allé en consulter deux autres…même désarroi, des oreilles de bébé. "Vos oreilles vont très bien, il faut chercher ailleurs, la liste des causes d'acouphènes est immense" m'ont-ils dit.
Heureux hasard, lors d'une visite chez mon dentiste, ce-dernier m'a décelé un dysfonctionnement aux niveaux des ATM causé par mes dents de sagesse que j'avais tardé/négligé à faire enlever (elles ne me faisaient pas plus mal que ça)
Lorsque je lui ai demandé quelles étaient les conséquences d'un tel dysfonctionnement, il m'a notamment répondu des acouphènes !!
Je me suis donc empressé de me faire arracher les quatre dents de sagesse. Puis il m'a dirigé vers un confrère expert en ATM qui m'a diagnostiqué un "pincement" du nerf trijumeau par l'ATM droit. Résultat des courses, j'ai dû porter pendant un an une gouttière mandibulaire toutes les nuits et me rendre chez un kiné une fois par mois pour faire de la rééducation (+ des exercices à faire tous les soirs devant la glace de la salle de bain)

Aujourd'hui, ce sifflement (aux alentours 1875 Hz…bah oui, vous pensez bien que je l'ai analysé ce sal***** !) est presque inaudible. Il me faut être dans un local très silencieux et que je retienne ma respiration pour le percevoir. Bref, il ne me gêne pas pour travailler, c'est bien là l'essentiel.

Au final, ça m'a rendu encore plus vigilant sur les risques auditifs et encore plus sur les soit-disant experts de l'oreille que sont les ORL qui ne décèlent pas toujours tout et qui ne nous renvoient pas toujours vers les bons confrères. J'entend encore le premier ORL me dire "vous devriez essayer l'acupuncture ou la sophrologie"…bah voyons.

J'ai lu un article récemment sur une étude américaine qui aurait développé un implant qui agirait via le nerf vague sur la sur-activation et la désorganisation des cellules des aires auditives…à voir.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.143 secondes
Propulsé par Kunena